texte alternatifAutant le dire tout de suite ce n’est pas un vin qui ressemble à grand-chose de connu. Grenache gris, Carignan gris, Macabeu, etc. Un PH de (bons) champagnes. Une minéralité de Granit. Un nom de western spaghetti.



Autant le dire tout de suite ils ne sont pas très nombreux ceux qui ont cru dans ce vin, l’ont compris, aimé et défendu.

texte alternatifAlors ce soir devant un verre de CINE PANETTONE, de nos vins celui que je préfère. Ce vin qui provoque la gaieté, le souvenir, la nostalgie et l’espoir (de s’en resservir).




Je pense à eux.



texte alternatifJean François de Bruxelles (Basin-Marot), Gary de Berkeley (Jolivin), Emmanuel de Quimper (Planetevin), Yannick de Paris et sa cave perso., les restaurateurs du Roussillon et d’ailleurs, Edwin de La Haye (Coenecoop), Barbara de Vancouver (Thatslifegourmet) , Stefan de Toronto (Dacapowines), Tommy de Suède (Franskakvaliteitsviner), David Schildknecht (Wineadvocate), Pierre Guigui (GaultMillau), mes amis du wine club de l’OEB, tous ceux qui aiment ou ont aimé ce vin et dont le nom m’échappe à cet instant.









texte alternatifIl y a dans ce vin blanc une histoire qui me fascine. Jus de fruits pressés. Roches qui affleurent. Terres feuilletées. Sels minéraux. Acidité à décalquer un mamouth. Vignes vieilles. Serrées. Gorgées de sève et de vie. Froideur et grains d’or de notre belle combe du Bertell.

Bélesta 17.11.2011